60ll: Le projet

60ll_Le projet

J’ai tendance à trouver l’inhospitalier particulièrement accueillant. Les paysages les plus beaux sont, pour moi, les plus sauvages et hostiles. Ceux que l’on regarde de loin, à l’abri, ceux que l’on traverse sans y rester car les éléments semblent y refuser la présence de l’Homme, ceux où l’on dit des gens qu’ils doivent être fous pour y habiter. Ces endroits sont aussi farouches qu’ils sont francs, sans artifice, aussitôt balayés par les vents. Il y a dans la rudesse des régions polaires une authenticité rare et précieuse. La vie, qui a réussi à s’imposer dans de pareils endroits, est aussi improbable que magnifique, comme un routier hors d’âge qui chanterait en ténor à la perfection. La sélection naturelle y est peu laxiste. Ça tombe bien, le Farniente m’ennuie.

Je vais donc tenter de retranscrire ici mes projets et voyages au Nord et au Sud des 60èmes parallèles, de partager les bonnes adresses, les idées en or comme celles en mousse, et bien-sûr les paysages et playlists qui m’ont accompagnée.

2 réflexions sur “60ll: Le projet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s